Conférences

vendredi 3 mars 2023 à 18h00-19h30. M. Jean-Pierre Corlay : « Un modèle aquacole au milieu du 19ème siècle : “l’industrie” de la lagune de Comacchio », d’après l’ouvrage de V. Coste Voyage d’exploration sur le littoral de la France et de l’Italie (1961).

mercredi 8 mars 2023 à 18h00-20h00. Mme Geneviève Corlay : «Aspetti inaspettati del litorale ravennate» dal punto di vista di Geneviève C

mercredi 8 mars 2023 à 18h00-20h00. Pierre Jambard : « La ville de Ferrara »

Jeudi 26 janvier : Ravenne, entre Ostrogoths et Byzantins

Conférence de Annick Peters-Custot

Professeure d’histoire médiévale à l’Université de Nantes

Ravenne était, à la fin de l’Antiquité, une ville de moyenne importance démographique dans le contexte de l’Italie impériale romaine, ce qui rend étonnante la concentration de chefs d’œuvre architecturaux des Ve-VIIe siècles, parmi lesquels la basilique octogonale de San Vitale, les basiliques de San Apollinare Nuovo et de San Apollinare in Classe et le baptistère dit « des Ariens ».
C’est que, contrairement à ce que la modestie de la ville pouvait laisser présager, Ravenne fut successivement une capitale impériale, royale et enfin exarchale baignée de la grandeur de l’architecture romaine et de l’art byzantin de la mosaïque.
Dans la perspective du voyage annuel organisé par le CCFI, et qui en 2023 atteindra notamment Ravenne, on se propose ici de donner un bref arrière-plan historique qui permette d’expliquer l’épanouissement et la concentration des derniers feux de l’Empire romain au travers de ses successeurs, à l’aube du Moyen Âge.

Conférences cycle 2021-2022

Jeudi 10 mars 2022
Pourquoi et comment Rome est devenue la capitale de l’Italie ?
Conférence de Pierre JAMBARD
Docteur en Histoire contemporaine

 Rome, capitale de l’Italie, une évidence pour les Français, mais ce n’en est pas une pour tous les Italiens, aujourd’hui encore. Jusqu’à nos jours, une partie de l’opinion publique, certes minoritaire, verrait davantage en Milan, premier centre économique du pays, une capitale crédible.

En effet, après l’unité de la péninsule, réalisée sous le règne de Victor-Emmanuel, choisir une capitale s’avéra bien difficile. Les résistances des catholiques pour qui la ville devait rester la capitale des États pontificaux, et celles des habitants des anciens États italiens, qui proposaient d’autres villes, demeurèrent puissantes. Tout restait à faire pour doter la Ville éternelle des instruments indispensables à la capitale d’un Etat moderne. Malgré tout, le visage de Rome changea durant ces quelques décennies qui suivent sa proclamation comme capitale en 1871. La ville que nous voyons aujourd’hui est en bonne partie héritée de cette époque.

Carlo Ademollo, la breccia di porta Pia, 1880 circa, Museo del risorgimento, Milano

Jeudi 9 décembre 2021
ROME : PALIMPSESTE URBAIN ET ARCHITECTURAL de Marie-Paule Halgand Professeure d’Histoire de l’Architecture à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes

A Rome, sous les pas du promeneur, les traces du passé de l’antiquité, du Colisée au Panthéon, voisinent avec les églises paléochrétiennes toujours ouvertes au culte, avec les constructions de la Renaissance et surtout de la glorieuse période baroque, une histoire se révèle dans la matérialité de l’architecture jusqu’à la désignation de Rome comme capitale de l’Italie unifiée. Sous la conduite des récits de voyageurs, des plans et cartes qui témoignent des regards des architectes, des pèlerins ou encore des amateurs d’architecture et d’art, quelques parcours topographiques et chronologiques seront présentés.